Le monarque est un papillon magnifique présentant une coloration jaune orangé avec des nervures noires.

À la fin de l’été, la baisse de température et le raccourcissement des jours indiquent au monarque que le moment est venu de voyager vers le Mexique pour hiverner. Imaginez une distance de 4,000 km à parcourir ! Il vole en moyenne 200 km par jour et même par temps nuageux ! Le nectar des fleurs lui sert de carburant. Il se pose régulièrement pour refaire le plein.

Nous sommes aussi en voyage et rendus à destination, nous rencontrerons notre Créateur.

En demandant à Jésus d’être le Maître de notre vie, nous recevons son Esprit pour nous guider dans cette aventure.

Avez-vous déjà invité le Seigneur Jésus dans votre cœur pour vous accompagner sur le chemin du ciel ?

Certainement, nous aurons à voyager malgré les épreuves, mais comme pour le papillon, Dieu a pourvu à notre carburant. En nous alimentant de la Parole de Dieu, nous pouvons renouveler nos forces chaque jour. Au moyen de la Bible, Dieu désire nous révéler ses directives et ses promesses pour le voyage. Avez-vous déjà consulté ces informations pour votre expédition vers le ciel ?

Le champignon est une plante sans fleur dont la partie principale, le mycélium, est cachée dans le sol. C’est un filament qui se ramifie dans tous les sens ; il peut couvrir une surface importante. Ce que nous appelons « champignon » ne représente qu’une excroissance.

Le champignon croît en général sur des matières en décomposition ou sur du fumier. On le retrouve dans les lieux ombragés et humides. Le champignon n’a pas besoin de lumière pour se développer, mais plutôt de matières organiques en putréfaction.

Saviez-vous que les paroles blessantes ressemblent parfois à l’apparition d’un champignon ?

Elles ne représentent qu’une minuscule partie de ce qui se cache en dessous …

Les mots méchants sont cultivés sur le fumier : jalousie, haine, envie, rancune … Car la bouche exprime ce dont le cœur est plein. [1]

Laissons pénétrer la lumière de Dieu en lisant sa Parole. Permettons à Jésus d’arracher le péché qui aime vivre dans l’obscurité.

Empêchons la pourriture de se développer dans notre cœur, en demandant pardon à Dieu et en accordant notre pardon aux autres.

Quelles sortes de champignons cultivons-nous présentement dans notre vie ?


[1] Matthieu 12. 34 b

Le pélican possède un long bec plat, une queue courte, des pattes palmées robustes et une poche membraneuse qui s’étend depuis le fond du bec jusqu’à la gorge. Ses ailes bénéficient d’une envergure de deux à trois mètres et son poids peut atteindre de trois à douze kilos. Il est pratiquement muet à l’âge adulte et communique par différents signes.

Cet oiseau marin plonge et cherche du poisson, sa seule nourriture. Les deux parents ravitailleront leurs petits durant trois mois. Durant ce temps, ils captureront 500 kilos de poissons pour une famille de cinq individus.

Le mâle et la femelle jeûnent et se relaient respectivement aux 72 heures pour la pêche.

Il existe une légende, au sujet de l’extrémité rouge, du bec de la femelle. Selon cette fable, si elle ne trouve pas de nourriture pour ses oisillons, elle se perce la poitrine et les nourrit de son sang.

Dans l’art religieux, le pélican représente un symbole de renoncement.

En ce moment de l’année, où nous soulignons la tendresse par des fleurs et des douceurs, le pélican ne pourrait-il pas nous rappeler l’abnégation?

Le secret tant recherché de l’attachement durable ne résiderait-il pas dans cette absence d’égoïsme? L’application de cette solution n’est possible qu’avec le secours de Dieu, car elle va à l’encontre de notre nature humaine, plutôt disposée à l’égocentrisme.

Jésus lui-même, en acceptant de mourir sur la croix, nous offre le meilleur exemple du don de soi et d’un amour inconditionnel.