À l’automne, lorsque les jours raccourcissent et que le temps se refroidit, l’ours se met en quête d’un gîte pour l’hiver. La femelle met généralement bas au mois de janvier ou février et reste volontiers dans son antre jusqu’à ce que ses petits atteignent une taille raisonnable.

Les ours sommeillent et vivent entièrement sur leurs réserves de graisse. Contrairement à une croyance populaire, les ours n’hibernent pas vraiment : ils hivernent, c’est-à-dire que la température de leur corps ne fléchit que de quelques degrés et leur métabolisme ralentit très peu. Et si le temps devient exceptionnellement doux en hiver, ils sortent de leur tanière pour se balader un peu…

Pour supporter la froidure, certaines personnes hiverneront vers des régions plus clémentes, mais pour la plupart d’entre nous, cela ne sera pas possible. Mais, tout comme l’ours, rien ne nous empêche de dormir un peu plus et un peu mieux. Et pourquoi pas ?

La Bible mentionne le sommeil réparateur de celui qui connaît Dieu: «Aussitôt couché je peux m’endormir en paix, car toi, Seigneur, toi seul, tu me fais vivre en sécurité.» [1]La communication avec Dieu procure un tel bien-être que même vos nuits hivernales seront plus douces.

Le psalmiste déclare : «Je me suis endormi pour la nuit ; à mon réveil je découvre que le Seigneur est mon appui.»[2]

Aimeriez-vous vivre cette merveilleuse découverte ? Dieu nous propose d’entrer dans Son repos.


[1] Psaume 4, 9

[2] Psaume 3, 6