Les nuées d’oiseaux quittant nos forêts chatoyantes annoncent l’arrivée des froids automnaux. La compréhension de la migration aérienne des oiseaux demeure encore un phénomène complexe. Plusieurs hypothèses suggèrent que des stimuli internes et externes incitent physiologiquement les animaux à migrer. Ils pourraient se diriger d’après l’orientation du soleil et des étoiles. Ils semblent également sensibles au champ magnétique de la terre et à l’effet de la rotation de celle-ci sur son axe. Peu importe, que ce soit grâce à des repères topographiques, à leur instinct, à leur hérédité ou à la modification de la période diurne, les oiseaux s’envolent vers des cieux plus cléments et accomplissent ainsi leur cycle de vie.

Quant à nous, nous sommes des étrangers et voyageurs sur cette terre [1]. Nous nous dirigeons vers l’au-delà. Au ciel, où règnent l’amour, la joie et la paix, Dieu, Lui-même, séchera nos larmes : plus de deuil, ni de cris, ni de douleurs.

Désirez-vous passer l’éternité en Sa compagnie ? Connaissez-vous le prix de cette demeure éternelle ? La bonne nouvelle, c’est qu’elle est tout à fait gratuite…La foi en Jésus peut vous donner accès à cette nouvelle patrie.«Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle».[2]

Rappelons-nous que nous sommes tous des émigrants dans ce monde, «comme une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui disparaît.» [3]


[1] Hébreux 11, 13-16

[2] Jean 3, 16

[3] Jacques 4, 14