Après le retrait de la marée, avez-vous déjà remarqué les algues marines cramponnées aux rochers?

L’une d’elles, le Fucus, ressemble à une lanière ramifiée de couleur verdâtre. Comme toutes les plantes, elle a besoin d’eau et de lumière. Cette algue vit dans la zone de balancement des vagues et elle doit se fixer solidement aux falaises au moyen de robustes crampons. Sinon, elle risque à tout moment de joncher le rivage.

Comme ces plantes, vous sentez-vous ballotté au gré des circonstances ? Avez-vous l’impression d’être emporté par les flots du quotidien, entraîné par un courant d’activités qui vous fait perdre pied? Ou encore allez-vous simplement à la dérive?

Jésus raconte une histoire intéressante à ce sujet : deux ouvriers ont construit leur maison, l’un sur le sable et l’autre sur un rocher. Quand la pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé, seule, la demeure sur le roc a résisté. [1]

Jésus nous exhorte à bâtir notre existence sur Ses paroles. Il désire être la pierre angulaire de notre projet de vie. Nul n’est besoin de partir à la dérive. Avec le psalmiste, proclamons : «Ma chair et mon cœur peuvent défaillir ; Dieu sera toujours le rocher de mon cœur et ma part». [2]

Votre avenir repose-t-il sur cette fondation?


[1] Matthieu 7, 24-26

[2] Psaume 73, 26